Ramush Haradinaj ex Premier ministre Kosovar a été arrêté à Mulhouse

123
0
Partagez :

Activement recherché par la Serbie, Ramush Haradinaj a été interpellé à l’aéroport de Bâle-Mulhouse grâce à un mandat d’arrêt international délivré par la Serbie. Il est prévu qu’il soit extradé, mais cette demande d’extradition doit d’abord faire l’objet d’un examen.

Ex Premier ministre du Kosovo, Ramush Haradinaj a été mis aux arrêts à l’aéroport de Bâle-Mulhouse, mercredi 4 janvier, alors qu’il venait de Pristina, la capitale du Kosovo. La Serbie a délivré un mandat d’arrêt international contre cet homme, qu’elle accuse d’avoir commis des crimes de guerre au cours de la guerre au Kosovo en 1998 et 1999.

Étude de la demande d’extradition

D’après une source judiciaire proche du dossier qui s’est adressée à l’AFP, Ramush Haradinaj a fait face au parquet de Mulhouse, où il a été placé en rétention judiciaire. A partir de jeudi, il fera face au parquet général de la cour d’appel de Colmar, afin que la demande d’extradition dévoilée par les autorités serbes soit étudiée par la chambre de l’instruction.
Pendant la guerre du Kosovo, cet ancien Premier ministre qui fut commandant de la guérilla kosovare indépendantiste dirigeait un groupe armé appelé les « Aigles noirs ». Ce groupe avait sous son contrôle une région située à côté de l’Albanie, la voie la plus utilisée pour faire entrer des armes dédiées aux rebelles de l’Armée de libération du Kosovo (UCK). Les autorités serbes accusent son groupe d’avoir torturé et assassiné plusieurs civils serbes dont les corps sans vie ont été découverts vers le lac Radonjic, dans la région de Decani.

Acquitté par le tribunal pénal international

En 2004 il avait été désigné comme Premier ministre. Faisant partie des cadres kosovares jamais poursuivis, par le tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY), Ramush Haradinaj avait rendu sa démission après cent jours pour justifier des accusations de crimes de guerre. Les accusations qui étaient adressées portaient sur les meurtres, les tortures et enlèvements de civils étrangers et Albanais accusés de « collaborer » avec l’armée, d’après RFI. Mais il avait été acquitté en 2008, alors qu’il était jugé pour 37 chefs d’accusation, Ramush Haradinaj et acquitté en appel en 2012. Mais Belgrade a délivré un mandat d’arrêt international contre lui.

Partagez :
Sophie