L’euro poursuit sa chute face au dollar

458
0
Share:

roLa faible croissance, le risque de déflation que connait la Grèce contribuent fortement à l’affaiblissement de l’euro et des marchés boursiers. Pendant ce temps, la Banque centrale européenne veut mettre en place les mesures nécessaires pour contrer cette chute de l’euro qui a atteint son plus bas niveau depuis neuf ans comparé au dollar.

L’euro a dépassé la barre des 1,20 dollar lundi pour descendre encore plus bas depuis que son niveau de mars 2006 à ,1860 dollar. Depuis le 16 décembre, la valeur de l’euro a diminué de 4,8% comparé au dollar après avoir perdu 12% de sa valeur en 2014.

Depuis son plongeon du 17 mars à 1,39 dollar, sa valeur a encore chuté à 14,5%. Pendant ces moments, les ministres des Finances et les entreprises européennes avaient des inquiétudes face au déséquilibre entre l’euro qui était trop fort et le dollar qui était très faible pouvant entrainer la déflation dans la zone euro.

Mario Draghi avait sonner l’alerte

D’ailleurs, Mario Draghi, Président de la Banque centrale européenne avait d’ailleurs alerté l’opinion en avril, indiquant que la poursuite de l’évaluation du taux de change de l’euro pourrait nécessiter une action monétaire ». Un an après que la BCE ait massivement intervenu, l’euro a chuté mais la déflation n’a pas été aussi importante. Ainsi, l’inflation pourrait baisser au premier trimestre 2015, suite à la baisse des prix du pétrole.

Croissance des Etats-Unis 3,1% pour les USA

Le fait que la valeur du dollar puisse monter face à l’euro est une disposition importante, une histoire de différence. Une divergence économique entre les Etats-Unis qui ont réussi à trouver une cadence de croissance importante avec 3,1% prévu en 2015 par le FMI, tandis que la zone euro fait tout ce qui est en son pouvoir pour avoir un plus d’1%. Les dissemblances concernant aussi la politique monétaire. La Fed compte également revoir à la hausse ses taux d’intérêt cette année, quand la BCE veut devenir plus conciliante que jamais.

En mettant en œuvre un plan visant à racheter les dettes souveraines devrait provoquer une augmentation considérable de son bilan et par conséquent hausser le nombre d’euros en circulation.

Share:
Magalie