Le crowdfunding, un type de financement alternatif en de plus en plus utilisé en 2014

421
0
Share:

fondL’année 2014 qui a pris fin a confirmé le décollage du crowdfunding en France, avec plus d’un million de contributeurs. Avec la nouvelle loi en appliquée depuis le 1er octobre, le gouvernement compte sur cette solution participative pour le financement des projets d’entreprises innovantes.

En 2014, le crowdfunding a remporté le million. Depuis 2008, ou il a commencé en France, ce nouveau type de financement qui met totalement en relation à travers des plateformes Internet, des porteurs de projets qui recherchent de l’argent frais avec des particuliers qui veulent investir, de prêter ou d’injecter une partie de leurs économies dans leurs projets, faisant un total de plus d’un million de contributeurs.

Les fonds assemblés, à travers plus de quarante plateformes de crowdfunding françaises, valent près de 150 millions d’euros, mais ont doublé depuis l’année passée. Une profusion suffisante pour que le gouvernement arrête.

Une avancée considérable

Mais le gouvernement ne s’arrête pas là, car lancée depuis le 1er octobre la loi de réglementation du crowdfunding légalise cette pratique comme un choix aux capitaux privés pour accroitre son business.
Elle donne la possibilité aux start-up ou aux PME de faire une levée de fonds allant jusqu’à 1 millions d’euros à travers des plateformes spécialisées dans l’investissement en capital. Ce qui leur permet de relayer les banques craintives sur les créations d’entreprises et la recherche de développement.

Les épargnants protégés par une loi d’encadrement des plateformes

Pour garantir les épargnants qui veulent investir, les plateformes de crowdfunding seront encadrées selon une loi stricte mise en place par le gouvernement. Elles seront suivies par l’AMP l’autorité de contrôle prudentiel et de résolution et l’Orias. Ces trois entités se chargeront de la vérification des business plan, la fiabilité de leurs systèmes informatiques, la rigueur de leurs procédures et va assurer la transparence des sociétés de crowdfunding qui leurs rendront compte. Une rigueur qui a toutefois attiré plus d’acteurs dans le secteur

Share:
Magalie