Baisse de la dette au 3e trimestre

713
0
Partagez :
le-cout-de-la-dette-baisse-en-france-augmente-en-espagne_3599915-L

La dette publique de la France a reculé de 2,2 milliards d’euros au troisième trimestre pour s’arrêter à 2.103,2 milliards en fin septembre, égal à 96,9% du PIB, d’après les statistiques éditées mercredi par l’Insee.

Le coefficient de dette sur PIB a ainsi diminué de 0,7 point comparé à la fin du second trimestre.

L’unique dette de l’État a baissé de 1,1 milliard d’euros sur le trimestre pour coûter 1.671,6 milliards, souligne l’Insee dans un communiqué.
A part la dette de l’État, la dette publique selon Maastricht implique celles des administrations de sécurité sociale avec 225,0 milliards fin septembre, des administrations publiques locales pour 184,6 milliards et des de multiples organismes d’administration centrale (22,0 milliards).

La dette propre des administrations publiques était estimée à 1.894,3 milliards d’euros fin septembre, c’est à dire 87,3% du PIB, alors qu’en fin du second trimestre il était de 87,9%, soit une baisse de 1,4 milliards sur trois mois, poursuit l’Insee.

Le gouvernement s’attendait dans le dernier virage des finances publiques publié en avril que la dette publique atteigne 96,3% du PIB fin 2015 et plafonnerait à 97,0% en 2016 avant de descendre à 96,9% en 2017. Le facteur de 2014, présenté alors à 95,0%, a été depuis ramené à 95,6%.
Au cours de la présentation de l’orientation macroéconomique du projet de loi de finances 2016, Michel Sapin, alors ministre des Finances avait souligné que la dette publique se fixerait « nettement en dessous de 100% du PIB en 2016 avant de progressivement refluer ».

Partagez :
Sophie